© 2017 Paul Lewis.

New York, noir et blanc, couleurs

10/01/2016

New York : on l'imagine plus facilement en noir et blanc qu'en couleurs. Peut-être à cause des matériaux, où domine le béton, et l'architecture, qui dessine des canyons, aux ombres profondes. La lumière particulière de New York est peut-être aussi en cause : les ombres sont très dures, et le noir est toujours dominant. Mais il y a peut-être une autre raison : plusieurs des représentations les plus célèbres de la ville sont en noir et blanc. Je pense entre autres aux photographies de Weegee et de Robert Frank, de même que la photo la plus célèbre de Charles C. Ebbets (les travailleurs sur une poutre tout en haut d'un gratte-ciel), Walker Evans, Diane Arbus. Je pense également aux photographies de David Bradford, que l'on retrouve dans un livre au titre un peu provocateur, Drive-by Shootings. Ce livre nous donne à voir New York comme si nous étions en taxi. Il faut dire que Bradford est chauffeur de taxi, et que c'est de sa voiture qu'il photographie la ville. Elle est en noir et blanc ; et les photographies sont magnifiques. 

 

Même s'il existe de nombreux photographes qui ont travaillé en couleurs, à New York, le noir et blanc semble dominer, ou plutôt le gris, dans toutes ses déclinaisons. Il y a bien sûr de la couleur, notamment les taxis, au jaune si éclatant, tellement New York. Mais New York ne m'apparaît pas comme une ville où domine la couleur. 

 

Quand je suis à New York, j'ai rapidement tendance à passer au noir et blanc, et à chercher les contrastes, les textures, les formes. Cette photo, par exemple, je ne pouvais l'imaginer autrement qu'en noir et blanc, et c'est en noir et blanc que je la voyais, lorsque je me suis couché, ou presque, dans la rue pour photographier ces lignes très marquées, témoignage de travaux récents. 

 

 

Mais on peut très facilement trouver des couleurs magnifiques pour peu que l'on cherche. Ainsi, la seconde photo, de la statue de la Liberté, a été prise le long de l'Hudson, au moment où le soleil se couchait. La lumière était belle, et les couleurs également, même si nous étions plutôt dans la monochromie, plutôt que la polychromie. Une image très particulière d'un lieu iconique de New York.

 

Ailleurs, dans d'autres villes, c'est très souvent bien différent. Le noir et blanc n'a pas partout la même importance, même si, partout, il reste pertinent, même s'il n'est pas toujours dominant. 

 

Please reload