© 2017 Paul Lewis.

Les tournesols d'Ourches

04/03/2018

Ourches est une toute petite commune de la Drôme (une dizaine de km2, 200 habitants tout juste), située tout près de La Baume-Cornillane, de Vaunaveys, de Barcelonne (avec deux n). Nous ne sommes pas loin de Valence, de Crest, de Romans-sur-Isère.

 

Ourches n'a pas grand-chose de remarquable, sinon qu’elle est située dans un pays magnifique, qu'aiment parcourir les randonneurs, et aussi les photographes. J'ai pris de nombreuses photos à Ourches, notamment lors de ballades dans les montagnes des environs (nous sommes au pied du massif du Vercors). J'y ai fait quelques couchers de soleil sur les champs ; j'en ai d'ailleurs mis quelques-uns dans un petit billet précédent : Deux soirs, trois atmosphères (mars 2017). 

 

Ourches est située au milieu des champs, comme plusieurs villages de la Drôme. Autour d'Ourches, on trouve une agriculture très riche, mais surtout très diversifiée. Parfois on y trouve des champs de tournesols. Les photos que je présente ici ont toutes été prises le même été, celui de 2009, à différents moments .

 

J'aime bien les tournesols. Le jaune lumineux des tournesols est magnifique ; voir un champ de tournesols est toujours une véritable expérience. On a un peu l'impression d'un été permanent quand on les voit, on a l’impression de voir des soleils qui parviennent même à éclairer les jours gris. La photo qui suit donne une assez bonne idée des paysages que dessinent les tournesols autour d'Ourches. 

 

 

Mais ce n'est pas ainsi que les tournesols se sont présentés à moi, la plupart du temps. Je les ai vus, je les ai appréciés surtout le soir, alors que le soleil se couchait. Les sensations sont alors totalement différentes : le jaune disparaît au profit des formes, très dignes, très fortes, des tournesols. Les tournesols s'apparentent à des humains, peut-être des sentinelles...J'aime ces silhouettes, qui nous disent tout autre chose que ce que nous disent les tournesols au milieu de la journée.

 

Certaines des photos de cette série ont été prises avec un Canon 40D, d'autres avec un Ricoh GX200. Ces photos, prises en faible lumière, sont marquées d'un bruit assez intense, bien davantage que les appareils plus récents. Cela est particulièrement évident dès lors qu'on agrandit les photos. Cela vaut pour l'un et l'autre des deux appareils, même s'ils réussissent à bien rendre les atmosphères, même s'ils réussissent parfaitement à recréer les émotions ressenties devant les champs de tournesols. À regarder ces photos, j'ai l'impression de revenir en 2009, de revivre certains des moments vécus cet été-là, à profiter du spectacle qui s'offrait à moi, à regarder la nuit tomber, pendant que les tournesols résistaient, ballotés par le vent léger du soir... 

 

La photo qui suit date du 26 juillet (2009). 

 

 

La photo suivante a été prise trois jours plus tard, pratiquement du même endroit que la précédente. 

 

 

La prochaine photo date du 13 août, alors que les deux photos suivantes ont été prises le lendemain. 

 

 

De cette courte série, c'est cette dernière photo que je préfère, probablement parce qu'elle est moins chargée que les précédentes. 

 

 

 

Please reload