© 2017 Paul Lewis.

Le rose qu'on nous propose...

10/14/2018

Le rose fait partie de ce que Michel Pastoureau appelle les demi-couleurs. L'historien des couleurs s'en explique dans une entrevue donnée à Dominique Simonnet, publiée dans l'Express, en 2004.

 

Les couleurs de base se définissent sans référence aucune à la nature, explique-t-il, au contraire des demi-couleurs, qui sont au nombre de quatre : le violet, le rose, l'orangé, le marron. « Ces quatre demi-couleurs doivent leur nom à un fruit ou à une fleur: le marron existait avant qu'on invente le mot marron, l'orange avant la couleur orange, la rose avant que l'on parle du rose (le latin rosa désigne uniquement la fleur). Pour nommer le rose de certaines fleurs ou la gorge d'un oiseau, on parlait de rouge clair ou de rouge blanc ».

 

Michel Pastoureau rappelle que le rose a longtemps été une couleur sans existence bien définie. Pour parler de la couleur rose, « On disait autrefois « incarnat », c'est-à-dire couleur de chair, de carnation. Porté par le romantisme, le rose a acquis sa symbolique au XVIIIe siècle: celle de la tendresse, de la féminité (c'est un rouge atténué, dépouillé de son caractère guerrier), de la douceur (on dit encore voir la vie en rose). » Le rose possède aussi une autre face, négative, comme nous l'explique Pastoureau, celle de la mièvrerie ; en témoigne l'expression à l'eau de rose. 

 

Sur les trois photos qui suivent,  domine le rose, un rose qui est tout sauf mièvre, et qui exprime plutôt la tendresse, la douceur. Et peut-être davantage la différence, la tolérance à la différence. La première a été prise à Montréal, sur la rue Notre-Dame, dans Saint-Henri, dans un stationnement. La murale illumine la rue, qu'elle dynamise, mais aussi les voitures du stationnement. 

 

Fuji X-Pro2 35 mm f/11 1/240 ISO 200  

 

Les deux autres photos ont été prises à Toronto, sur la rue King, pas très loin du centre-ville. La murale de la deuxième photo ouvre sur un espace qui est utilisé à différentes activités ; j'y ai vu des musiciens donner de petits concerts improvisés, mais aussi des gens qui occupaient l'espace comme s'il s'agissait d'une terrasse. Ici le rose exprime bien ce slogan que porte le mur, All you need is love... Sur la dernière photo, le banc rose, qui a déjà été bleu, exprime bien cette ouverture à la différence. 

Fuji X-Pro2 25 mm f/11 1/125 ISO 400  

 

Fuji X-Pro2 30 mm f/11 1/125 ISO 250

 

Please reload