© 2017 Paul Lewis.

Sainte-Sophie et les chats

02/06/2019

Istanbul appartient aux chats, qui sont partout dans la ville ; ils en sont les maîtres incontestés. On les voit au repos, à profiter du soleil, ou de l'ombre, c'est selon. On les voit aussi, se promenant, seuls ou en bandes, parfois insouciants, parfois à l'affût, de caresses ou de nourriture, que les Stambouliotes leur donnent volontiers. 

 

Il n'est donc pas surprenant de les retrouver à Sainte-Sophie, ou Hagia Sophia, la grande basilique chrétienne, devenue par la suite mosquée. Sainte-Sophie est maintenant un musée, Ayasofya. C'est un lieu magnifique, peut-être même magique, à cause de l'histoire qu'a connue cette grande église. Quand j'y suis allé, en 2015, le lieu était étrangement calme, silencieux, malgré les très nombreuses personnes qui y étaient réunies. 

 

Deux chats habitent Ayasofya, Gli et Kizim. C'est Gli que l'on retrouve sur les trois photos d'aujourd'hui. Selon Özlem Kabasakal Boysal, qui est guide professionnelle, Gli serait « la chatte la plus célèbre du monde ». C'est que le président Obama l’a caressée, lors de sa visite de la basilique, et l'image a fait le tour du monde. 

 

Les photos de Gli ont été prises sur une période d'une dizaine de minutes. J'ai apprécié que Gli m'ait laissé le temps de bien la photographier, malgré la distance et les gens qui étaient installés sur la grille. C'était assez étrange de la voir ainsi, absorbée par la lumière d'un projecteur, comme si elle y cherchait quelque chose ou comme si elle y lisait. Il y a comme de la sagesse chez cette chatte, et ce n'est peut-être pas hasard : Sainte-Sophie vient du grec Ἁγία Σοφία, qui signifie « sagesse de Dieu »...

 

Fuji X-E2 55 mm f/8 1/80 s ISO 800  

 

Fuji X-E2 55 mm f/8 1/110 s ISO 800  

 

Fuji X-E2 55 mm f/8 1/480 s ISO 800  

 

C'est surtout cette troisième photo que j'apprécie, pour les reflets sur la table et sur le plancher de la basilique... 

 

 

 

Please reload