© 2017 Paul Lewis.

L'avion, le ciel et un téléphone

05/22/2018

Le meilleur appareil photo est celui que l'on a avec soi, entend-on souvent. Sans appareil photo, il n'y a pas de photo, même médiocre. Il n'y a que la mémoire, les souvenirs, parfois aussi nets qu'une photo. Le téléphone peut être le meilleur appareil, parce qu'il ne nous quitte pour ainsi dire jamais. Surtout, il est facile à utiliser, même si l'ergonomie laisse trop souvent à désirer. 

 

La qualité des photos prises au téléphone est en net progrès, par rapport aux premiers appareils, même si elle n'est pas vraiment comparable à ce que permettent les appareils photo experts, voire d'entrée de gamme. Les téléphones offrent peu de contrôle, mais malgré tout il est possible de faire de la photo, surtout si les conditions ne sont pas trop complexes.

 

Les photos qui suivent ont toutes été prises au téléphone.

 

La première a été prise tôt, un froid matin d'octobre 2015. J'aime bien la diagonale que trace l'avion, dans le ciel, au-dessus des arbres en mouvement, en direction de cette masse nuageuse. J'ai pensé aller chercher mon appareil photo, mais le temps de le trouver l'avion aurait eu le temps de disparaître. Je n'aurais eu que la trace blanche, sans l'avion. Car l'avion n'a mis que quelques secondes pour tracer cette diagonale ; je n'avais pas le choix, le téléphone était la seule solution, pour faire une photo. Juste retour des choses, j'ai eu cette photo en fond d'écran de mon téléphone pendant un bon moment. Plus que d'autres, cette photo intriguait, attirait le regard, peut-être parce que même en photo l'avion nous fait tout de suite rêver, il nous fait voyager au loin, la tête dans les nuages.

 

iPhone 6 4,2 mm f/2,2 1/30 ISO 80

 

La photo suivante a été prise un soir d'hiver 2018 à la toute fin d'une longue réunion, au centre-ville de Montréal, toujours avec un téléphone ; on aperçoit le Reine Élisabeth, dans la pénombre qui s'était installée. La scène, presque monochrome, était  malgré tout très belle, j'aimais cette masse sombre, et cette lumière jaune, très douce. 

 

iPhone 6 4,2 mm f/2,2 1/30 ISO 200

 

Suivent trois couchers de soleil très colorés. Je ne suis pas un grand fan des couchers de soleil, mais parfois il est difficile d'y résister. Les couleurs de ces scènes de fin de journée sont souvent magnifiques, c'est ce qui fait leur intérêt, pour l'essentiel. Mais c'est aussi ce qui peut à la longue lasser. 

 

Le premier coucher de soleil, avec son ciel moutonné, à la fois rouge et bleu, a été pris dans le stationnement d'une grande quincaillerie du Mile-End (on aperçoit la silhouette des voitures à l'avant-plan). La scène n'a duré que quelques instants, les nuages sont disparus le temps d'une course ; au retour la scène n'était plus la même, les nuages avaient disparu, il n'y avait plus de photo. 

 

Les deux photos suivantes sont dans les mêmes tonalités, de jaune et de bleu. Le deuxième coucher de soleil a été pris du dernier étage du Paris Star, pas très loin du lieu où a été pris la précédente photo, alors que  le soleil était presque sous l'horizon. J'aime beaucoup ce passage du bleu au jaune, qui donne du mouvement à la scène, scène qui n'a duré qu'un très court instant, le temps de voir un peu de beauté. 

 

Le troisième coucher de soleil a été pris depuis le 9e étage d'une tour du centre-ville de Longueuil, où j'étais en réunion avec des gens de la Ville. J'ai profité d'une pause, pour prendre cette photo. Je regardais vers Montréal ; au premier plan, le pont Jacques-Cartier, au loin le centre-ville.


Ces trois photos de couchers de soleil ont été prises alors que je faisais autre chose ; je me suis arrêté quelques instants, pour apprécier ce qui s'offrait à moi. Le téléphone permet d'en garder la trace. Ces arrêts ont ceci de bon qu'ils nous permettent de nous sortir de notre quotidien (de la discussion, du travail, des courses...). En quelques instants, nous sommes transportés ailleurs, comme par magie. Pour que cela soit possible, il faut simplement être prêt à s'arrêter, il faut prendre le temps, pour embarquer dans un autre monde, quelques instants... 
 

iPhone 4 3,9 mm f/2,8 1/125 ISO 80

 

 iPhone 4 3,9 mm f/2,8 1/590 ISO 80

 

iPhone 6 4,2 mm f/2,2 1/120 ISO 32

 

 

 

Please reload